Ma belle rousse

24 Aug

Présentées par l’intermédiaire d’un amant en commun, nous nous sommes vite rendu compte que notre complicité s’étendrait à plus qu’une soirée. Les messages s’enchaînent, les idées déferlent. Étant très visuelle et imaginative, le tout connecte pour me laisser les plus belles images en tête.

Elle me donne des frissons, sans même être à mes côtés. Je suis à fleur de peau après chaque petit mot qu’elle m’envoie, chaque idée lancée.

Une promenade illicite le soir, sa langue agaçant un mamelon. Des baisers, de plus en plus passionnés. Et une semaine plus tard, un long moment ensemble…

Un ami nous prêtait sa chambre d’invités en échange de pouvoir simplement nous regarder par la porte grande ouverte. Ma Belle Rousse était vêtue d’une petite robe épousant à merveille la courbe de sa poitrine. Ses yeux pétillaient, j’aime imaginer que c’est à cause de l’excitation que nous avions attisée tout au long de la semaine en nous envoyant messages et photos; parce que nous étions maintenant face au moment tant attendu..

Notre ami avait mis à notre disposition plusieurs jouets et une fois notre sélection faite, nous retournions à la chambre. Nos lèvres se sont touchées, nos corps caressés. Les vêtements touchèrent le sol un à un. Nos seins ont été léchés, suçés, mordillés, embrassés. Et finalement entièrement nues. Elle me donna un premier orgasme très rapidement, alternant sa langue et ses doigts sur mon petit bourgeon, combinés avec deux de ses doigts bien enfouis entre mes jambes.

J’eu le bonheur de lui remettre la pareille à deux reprises, l’odeur de sa mouille m’excitant comme une drogue. Je lapais à sa source, titillant son clitoris à chaque coup de langue. Mes doigts la pénétrant, cherchant à l’amener à sa jouissance, recourbés vers le haut. Je regardais son beau visage, contemplant ses réactions, l’observant tandis que ses doigts caressaient ses magnifiques seins en même temps. Un peu plus tard remplacés par un vibrateur, que je ressortait de temps à autre pour le frotter sur son sexe en entier et y étendre sa cyprine qui coulait abondamment, mélangée à ma salive.

Ma Belle Rousse me donna ensuite des milliers de frissons en frôlant le bout de ses doigts sur ma peau et me rapprochant ainsi d’un orgasme foudroyant qui me laissa les jambes tremblantes et le corps épuisé le reste de la journée. Sa langue tournant sur mon clitoris, ses doigts plongés dans ma chatte et son refus d’arrêter malgré mon orgasme qui déferlait sans arrêt.

Nous nous sommes quittées peu après, son odeur sur ma peau, une promesse dans les yeux de se revoir très bientôt..

Elle et lui..

31 Mar

Depuis un bon moment, j’ai ce fantasme qui me trotte dans l’esprit. Qui vient me déconcentrer chaque fois que je vois un message d’elle ou de lui…

Attachée aux poignets et aux chevilles à son lit, elle se met à genoux entre mes jambes, les écartant d’avantage pour être à son aise. Elle lève les yeux vers moi, son regard coquin qui s’enflamme au moment où le bout de sa langue touche mon sexe. Je gémis et sa main tape doucement où sa bouche était une seconde auparavent. Son pouce se met à faire des cercles sur mon clitoris, sa bouche s’affaire à aspirer les chairs tendres de ma chatte, sa langue les écartant pour recueuillir mon nectar qui commence à couler plus abondamment.

De derrière elle je le vois nous regarder, les yeux remplis d’excitation. Il lui relève le bassin, pour qu’elle ait les fesses à la hauteur du sien. Il presse ses doigts contre sa fente déjà mouillée, baissant son visage pour lui donner quelques coups de langue avant de la pénétrer lentement de sa verge dressée. Je la sens gémir, sa bouche contre mon sexe, la vibration me rapprochant d’un orgasme fulgurant.

Et à ce moment, il n’y a rien de plus excitant que de les voir, elle et lui, le plaisir et la passion clairs sur leurs beaux visages. Ses mouvements de bassin lorsqu’il la pénètre rapidement, sa bouche ouverte et sa respiration haletante. Elle qui me regarde dans les yeux en appuyant un doigt lubrifié de ma mouille sur mon petit trou, l’insérant doucement.

Les corps qui se mélangent ainsi une partie de la journée, les lits entièrement défaits, les cheveux en pagaille et les joues rougies par le plaisir de nombreux orgasmes…

Le temps de prendre le temps..

2 Feb

Enfin mon horaire me permettait du temps pour moi. Un vendredi après-midi avec le Gars en Double, qui travaillait de la maison cette journée-là. Je le rejoint alors chez lui. Il ne me
laissa pas le temps d’enlever mon manteau que ses lèvres prirent possession des miennes pour un long baiser. Il retourna ensuite rapidement à la cuisine terminer ce qui lui restait de boulot pour que je puisse me l’accaparer.

Ça ne fût pas très long avant qu’il se déconnecte de tout et que mes vêtements touchent le sol. Ses mains se promenèrent sur mon corps, pendant que les miennes le déshabillait. Enfin ses pantalons rejoignirent le plancher et ma bouche, son sexe. J’avais faim de lui, ma gourmandise ayant raison de moi; je tournai ma langue autour de son gland, la glissa le long de sa verge. À genoux devant lui, je pouvais examiner ses réactions à chaque coup de langue, à chaque fois que je le prenais au fond de ma gorge.

Lorsqu’il atteint enfin le point de non-retour, il jouit abondamment dans ma bouche, et moi; je me régalée de son nectar.

Nous sommes ensuite montés à l’étage, allongés sur les lits, mélangeant caresses et volupté…

Un an de blog!!

6 Jan

Définitivement, un an ça passe vite! Dire que je ne pensais pas continuer mon blog aussi longtemps, et que maintenant je me vois mal ne pas écrire.. Je sais bien, je ne poste pas de nouveaux billets assez souvent pour dire ça. L’année précédente n’a pas été très clémente envers mon temps libre, espérons que celle-ci me laissera le temps pour quelques plaisirs et m’inspirer mes prochains écrits…

2013, haute en couleurs

31 Dec

Une drôle d’année vient de s’écouler. Forte en émotions, en sensations et en découvertes.

Quelques rencontres qui se sont déroulées à merveille. D’autres que j’aurais de toute évidence effacées. Des situations difficiles. Le retour au boulot. Le stress, le soulagement. Des remords, de la fierté, des rires, des larmes. Une dépression, une lente remontée et l’atteinte du bonheur. Travailler sur moi, pour être mieux dans ma peau.

Des gens merveilleux, à qui je tiens énormément. La peur de me laisser aller, mes limites repoussées. Des confidences qui soulagent. L’anticipation. L’attente. La redécouverte de ce qu’est une vraie bonne baise. La douceur d’une femme. Des baisers qui font trembler de la tête aux pieds.

Des fantasmes réalisés, d’autres récemment découverts. Un côté de moi que je ne connaissais pas et que j’apprivoise peu à peu, faisant tomber les barrières entre la raison et les sensations.

Des amis en or. Une famille que j’aime par dessus tout. Et moi, que j’apprends lentement à aimer un peu plus.

Pour 2014, je vous souhaite de la santé et l’amour de ceux qui comptent pour vous. Et à moi je me souhaiterai d’avoir plus de temps à dédier à mes amants/amantes… 😉

Bonne et heureuse année à vous tous!! xxx

Un amant de classe supérieure.

28 Nov

Au moment où j’écris ces lignes, mon corps entier en tremble encore. Un mélange de frissons et de chaleur m’envahit.

Lorsque je le rejoint enfin dans sa voiture, il ne passe pas une seconde avant de trouver ses lèvres contre les miennes. Rapidement en route vers chez lui. Puis dans la chambre inondée de la lueur des chandelles. Nus. Le Gars en Double me guide sur le lit, apprivoisant mon corps, lentement. M’effleurant du bout des doigts, un gémissement qui m’échappe. Plus insistant, s’insinuant en moi, glissant sa langue sur mon clitoris. Un premier orgasme.

Changement de rôle. Son sexe dressé glisse sur ma langue et entre mes lèvres. Une main se joint à l’harmonie et le caresse. Un moment plus tard il me repousse sur le lit et s’intalle entre mes cuisses ouvertes, mon antre offerte à ses yeux. Il s’enfonce en moi, bouge et je grimpe rapidement vers une autre vague de plaisir. Des murmures chargés de perversité. Des passages de douceur entremêlés de moments plus brusques. Une parfaite chimie pour me faire décoller en puissance.

J’ai arrêté de compter après 3. Sans avoir le temps de laisser assoupir le dernier orgasme qu’un nouveau se pointe.

Ma bouche et mes mains retrouvèrent le chemin de sa verge, s’activant sur lui. Le laissant prendre son rythme jusqu’à la jouissance.

Étendus sur le lit, mon corps tremblant des orgasmes à répétition..

Vint le temps de reprendre le chemin vers ma réalité. Non pas sans être convaincue qu’il s’agit du début d’une belle complicité..

Party de Noël

22 Nov

Party de Noël du boulot. Les hommes sont en tuxedos, les femmes en robe de soirée. Bref tout le monde est beau ce soir. Comme à l’habitude mes collègues se promènent de table en table pour saluer les gens qu’ils connaissent. Je fais le tour de la salle du regard, me demandant si je n’ai pas oublié quelqu’un. Mes yeux se posent sur lui. Un collègue qui avait quitté la compagnie depuis longtemps, mais qui apparement y était revenu depuis peu. Avec qui j’avais passé une nuit intense il y a de ça un bon moment.

Je quitte ma table pour la sienne, me faufilant entre les invités, sans le quitter des yeux. Il m’aperçoit enfin, son regard change, je le vois se remémorer notre dernière baise. Je sens une chaleur m’envahir de plus en plus que je m’approche de lui. Je l’embrasse rapidement sur la joue, il me prend dans ses bras et me chuchote à l’oreille: “Je connais un endroit tranquille, si tu veux te sauver quelques minutes..”. Je lui répond que ça devra être rapide, et qu’il
a intérêt à me jouir aussi intensément que la dernière fois. Il touche le bras, glissant ses doigts sur ma peau et me dit qu’il a raffiné sa technique depuis…

Je frissonne simplement à imaginer les sensations déferler en moi, lui demande où est cet endroit, lui dit que je lui ferai signe quand il pourra venir m’y rejoindre et retourne à ma table. Le souper passe, la remise de prix aussi. Je me lève et sors de la salle, me dirigeant vers ce coin éloigné de l’hôtel. Rendue à destination, je me dévêtis rapidement et lui envoyai une photo de mes vêtements par terre. À peine 2 minutes plus tard je l’entendis m’appeller de l’autre côté de la porte. Je m’empresse de lui ouvrir et de goûter ses lèvres aussitôt la porte refermée. Je lui retire rapidement sa ceinture, défait le bouton de son pantalon puis la fermeture éclair et le lui baisse aux chevilles…

Il m’embrasse avec ferveur, sa main empoignant mes cheveux et tirant ma tête vers l’arrière pour mieux accéder à mon cou. Je gémis à cause de l’excitation puis n’en pouvant plus, je le repousse et l’appuie contre le mur derrière nous. Me baissant au niveau de son sexe, je l’empoigne fermement mais doucement, le guide vers mes lèvres. Glissant ma langue sur celles-ci pendant que je fais tourner l’extrémité de mon pouce sur la perle humide au bout de son gland avant de le remplacer par ma langue…